Une mère interprète et bibliophile, une tante en Allemagne, l'autre aux USA : les rêveries de mon enfance avaient déjà un goût d'ailleurs.

Et puis cinq années de chinois sublimées par un voyage d'études dès le lycée, des cours d'espagnol, une introduction au malais, au turc, à l’espéranto.

Après un LEA Europe à Newcastle puis à Cologne, un service volontaire européen à Dortmund dans un institut culturel, un diplôme porté sur l'Asie du Sud-Est et un Master 2 en Édition.

Tous ces voyages, lointains ou immobiles, toutes ces heures passées en compagnie de langues étrangères ont nourri l'idée que je me fais d'une langue vivante : elle doit parler à chacun.

Je tâche d'incarner cette idée dans chacune de mes traductions.

Un langage